Des conditions d'adoption trop strictes ?

 

 

En temps que refuge animalier, notre but principal est de trouver à chacun de nos pensionnaires un foyer où passer le reste de leur vie, sans les voir revenir dans leurs boxes. Pour cela nos responsables doivent s'appuyer sur des faits concrets : le comportement de l'animal au refuge. Même si celui-ci peut venir à changer lorsqu'il aura trouvé ses marques dans son nouveau foyer, parier là-dessus reviendrait à prendre un énorme risque et à négliger le bien-être de l'animal ; un retour au refuge représente toujours un grand choc et signifie une reprise à zéro du travail effectué par les soigneurs. Chaque profil est alors défini sur ce que l'on connaît du passé de l'animal et de ce que l'on a observé de lui afin de trouver un foyer pouvant répondre au mieux à ses besoins ; ces profils sont également amenés à être modifiés pour coller au plus près de l'évolution des animaux au sein du refuge. Si certains d'entre eux passent plusieurs années au sein de notre structure ce n'est pas car nous refusons de les placer mais bien parce que leur passé douloureux les rend plus difficilement plaçables. Puisqu'ils représentent un challenge dans lequel bon nombre de visiteurs ne souhaitent pas se lancer, notre éducatrice intervient auprès d'eux quotidiennement afin de les aider à évoluer et à mettre toutes les chances de leur côté. 

 

Il arrive que nous devions parfois refuser une demande d'adoption, soit parce que l'animal a suscité l'intérêt de nombreuses personnes et que nos responsables ont dû faire un choix, soit parce que le cadre de vie proposé ne lui conviendrait pas. Il ne s'agit pas d'émettre un jugement de valeurs quant à la capacité de la personne à accueillir un animal mais de respecter au mieux ses besoins. Ainsi, on ne placera pas un animal fugueur au sein d'un foyer dont le terrain n'est pas clôturé, de même qu'un animal placé au refuge car il ne supporte pas la vie en appartement devra être placé en maison, on ne forcera pas non plus un animal n'appréciant pas ses congénères à vivre avec eux afin de ne pas risquer l'accident. Il est donc important de bien lire chaque profil afin de voir s'il vous serait possible de répondre à ses besoins ou de prendre contact avec nos responsables afin d'être orienté vers un animal en fonction de vos conditions de vie car ils ont tous des besoins différents : appartement ou maison, congénères ou animal roi, présence constante ou délai d'absence raisonnable, etc. Un exercice complexe pour nos responsables pour qui l'animal est la priorité et qui, aidés par les soigneurs, restent ceux qui connaissent le mieux nos pensionnaires ! Et si en cas de refus la déception est compréhensible, il ne faut cependant pas perdre de vue qu'en face de vous, derrière votre écran ou votre téléphone il y a des personnes bénévoles qui font tout leur possible pour placer les nombreux pensionnaires du refuge. 

 

Si nos conditions d'adoption peuvent paraître trop complexes à certaines personnes, elles nous permettent cependant d'affirmer que les retours et échecs sont très rares au sein de notre association. Les questions posées ainsi que les rendez-vous permettent de déceler une éventuelle incompatibilité avec l'animal choisi et le délai imposé oblige les futurs adoptants à un temps de réflexion complémentaire afin de confirmer leur démarche. Afin de mettre toutes les chances de leur côté, certains animaux peuvent également disposer d'un suivi réalisé par notre éducatrice afin de leur permettre une meilleure installation dans leur nouveau foyer. Une précaution supplémentaire peut également être utilisée avec la mise en place d'une clause de pré-adoption, menant à une reprise directe de l'animal en cas d'incompatibilité avec son nouveau foyer. Malheureusement, nous ne pouvons pas lutter contre les aléas de la vie, c'est pour cela qu'une mention est stipulée dans le contrat d'adoption : si l'adoptant doit se séparer de son animal, il doit le restituer à notre association ou nous donner l'identité et les références d'une personne désireuse de le reprendre, mais en aucun cas le donner ni le vendre sans nous en avertir.

Retour